Quinzaine new-yorkaise Récit d'un long voyage à New-York

2Nov/090

Lady Liberty

P1010834Et si on faisait un peu d'histoire ?...

Cadeau fait aux États-Unis par les français en 1886 à l'occasion du centenaire de la déclaration d'indépendance des USA et pour officialiser l'amitié entre les deux pays, cette statue a une histoire bien particulière...

On va vous passer les détails sur l'idée et la construction du colosse... Comment, pourquoi, grâce à qui, bla, bla, bla... Tout ça vous pourrez le trouver ici !

On pourrait croire qu'un cadeau comme celui là, ça ne se refuse pas ! Et bien, détrompez-vous... Il a fallu plus de quarante ans pour que le projet voit le jour et deux ans pour que Lady Liberty rejoigne son pays d'adoption !

C'est certain qu'il y a des histoires pas très glorieuses que l'on ne vous raconte pas... Et bien ici, on vous dit tout !

En effet, la France offrait la statue, et pour ce faire, de généreux donateurs et une immense loterie ont financé l'achat des matériaux, la construction de la statue, son transport et son érection.

En contrepartie, le socle, destiné à supporter la statue, devait être financé et réalisé par les USA. Et c'est là que, les années passant et le projet prenant du retard, le sujet devient délicat...

Comme la plupart des constructions ou projets phénoménaux, la controverse est facile... Ce fut le cas pour la "Liberté éclairant le monde"... Aussi, tout le monde, et notamment les classes aisées américaines, y est allé de son commentaire pour essayer de démonter le projet (ces pratiques ont encore cours aujourd'hui d'ailleurs...) jusqu'à ce que le Congrès américain ne veuille plus procéder au paiement du socle...

Intéressé par ce projet, Joseph Pulitzer, propriétaire du New York World, quotidien d'investigation le plus lu à cette époque, et fondateur du prix Pulitzer récompensant les meilleurs journalistes, décide de lever une campagne de dons par l'intermédiaire de son journal. Dans le même but, le poëme d'Emma Lazarus  "Le Colosse" a, lui aussi, servi à récolter des dons pour la construction du socle.  Aussitôt, les mêmes qui critiquaient le projet  auparavant finançaient dès lors le piédestal de la statue. Le projet était devenu populaire !

Les suffragettes, plus tard, s'offusqueront à leur tour qu'on ait utilisé une femme pour représenter la liberté... En même temps "liberté" est un mot féminin en français, finalement, ça se tient...

En résumé, l'histoire de ce cadeau de la France aux États-Unis (seul 2% des américains le savent...) commence vers 1840 pour s'achever en 1886... Soit quelques bonnes décennies pour pouvoir aujourd'hui vous raconter cette histoire et nous permettre de voir de prés Lady Liberty, en octobre 2009 à New-York City...

DSC_5920Cela étant dit, l'arrivée sur Liberty Island est saisissante... Oui, c'est bien elle, vous ne rêvez pas, il s'agit bien de Lady Liberty ! Combien de fois l'avez-vous vu sur des photos, ou dans des reportages télévisés ? Mais là, c'est la réalité...

Outre la performance concernant sa construction, Lady Liberty est le symbole de la liberté et de la démocratie, bien sûr, mais elle est aussi perçue comme le symbole de la force et de l'obstination dont a pu faire preuve le peuple américain, dans sa quête du rêve américain. Alors, est-il possible que la simple vue de cette statue puisse donner espoir à un tel point que vous réalisiez votre rêve ? Même américain ? Je crois que oui !

Imaginez celui que certains ont du ressentir en arrivant aux USA... Tout laisser derrière soi et repartir à zéro, dans un pays qui n'est pas le vôtre mais où tout semble possible !

Vous savez, quand on la voit, comme ça, pour la première fois en vrai, on a presque envie de croire que tout est possible... qu'il faut y croire encore et que tout peut recommencer, en mieux, en plus beau... tel est le sentiment que l'on a quand on approche de Lady Liberty !

C'est sûr, les USA ne sont pas un pays parfait, mais c'est le pays où il y a le plus d'opportunités à saisir. C'est un peu innocent et naïf comme réflexion, on dirait une idée reçue ! Mais je crois que c'est vrai.

Regarder Lady Liberty, c'est un peu comme repenser à ses rêves, et essayer désormais de ne pas les perdre de vue. Être là, au pied de Lady Liberty, c'est comme être sûr que chacun de ses rêves peut se réaliser.

Parce que croire en ses rêves est la plus belle et la plus honorable des libertés, ne la laissez pas filer !

Voici le poème écrit  par Emma Lazarus, dont le dernier sonnet est inscrit sur une plaque de cuivre installée à l'intérieur du Musée de la Statue de la Liberté :

"Pas comme ce géant d'airain de la renommée grecque,
Dont le talon conquérant enjambait les mers
Ici, battues par les flots, aux portes du soleil couchant se tiendra
Une femme puissante avec une torche, dont la flamme
Est la foudre emprisonnée, et son nom
Mère des exilés. De sa main qui est une balise
Rougeoie la bienvenue au monde entier ; son doux regard éclaire
Le port relié par des ponts suspendus qui encadre les cités jumelles.
"Garde, Vieux Monde, tes fastes d'un autre âge!" proclame-t-elle
De ses lèvres closes, "Donne moi tes pauvres, tes exténués,
Tes masses innombrables aspirant à vivre libre,
Le rebut de tes rivages surpeuplés.
Envois-les moi, les déshérités, que la tempête me les rapporte
Je dresse ma lumière au-dessus de la porte d'or!"

"Le Colosse", Emma Lazarus

Pour les informations concernant l'accès et le lieu de départ du ferry, nous vous laissons vous reporter à vos guides touristiques. Seul bémol, si vous voulez accéder à l'intérieur du socle de la statue et au Musée, il faut vous y prendre à l'avance pour réserver vos billets. Si vous ne voulez pas faire la queue, elle très longue et pour laquelle il faut s'armer de patience, essayer de prendre le premier ferry du matin à 9h30...

Depuis le 4 juillet 2009, la couronne de la statue est à nouveau accessible à la visite... mais peut être pour peu de temps seulement. Renseignez-vous avant !

Vous pouvez aussi aller faire un tour sur le site du National Park Service, qui gère Liberty Island.

Bises

Christelle et Alexis

25Oct/090

Le lundi au soleil… enfin plus près du ciel !

Notre séjour ne s'est pas terminé le dimanche !

ll nous restait encore une semaine... Donc il nous reste une semaine à vous raconter et cela risque de prendre du temps... mais ce matin, nous prenons le temps de vous raconter notre ballade du lundi qui fut une journée plaisir !

Voici d'abord notre itinéraire de marche, pour ceux qui passeraient par là :

trajet-jour-8

Nous voilà donc partis en balade, toujours Downtown vous remarquerez, mais avec une idée en tête : Et si on allait voir la statue de la liberté ?

Nous vous dirons tout le temps de ne pas vous laisser impressionner par la longueur des files d'attente pour accéder à un musée, une visite ou tout autre chose... Cela dit, il y a des files d'attentes qui avancent plutôt rapidement, et d'autres dont il faut se méfier ! Ne pas toujours nous écouter peut aussi être un conseil que nous vous donnerions... Pour vous le démontrer, nous vous avons mis la preuve en image animée !

File d'attente pour la statue de la liberté, NYC
envoyé par Krishiou.

Et bien, non, la statue de la liberté, ce ne sera pas pour lundi...

Nous avons donc continué, d'abord en remontant par Broadway et ensuite par la 6ème avenue, nous avons flâné... fait les vitrines, les magasins, dépensé un peu de nos économies dans ces mêmes magasins...

  • Bien sûr, chaque guide touristique en parle, il y en a un que vous ne devez rater sous aucun prétexte : c'est Century 21, et vous pouvez bien sûr tous les faire aussi !
  • Nous nous sommes ensuite laissés tenter par une petite gourmandise que nous avons dégustée sur un banc, en pratiquant l'activité préférée des New-Yorkais (regarder les gens passer) : les fraises au chocolat de chez Godiva, un vrai délice !
  • Enfin, le meilleur pour la fin de la journée : nous sommes allés juste un peu plus près du ciel, pour voir comment ça faisait la ville vue d'en haut, au Top of the Rock...  Et bien, c'est pas comme vous pouvez vous l'imaginer... Il faut le voir pour le croire et se laisser émerveiller !

Nous sommes ensuite rentrés, à la nuit tombée, avec des images féeriques et des lumières plein la tête !

Rien que pour ça, si vous n'avez qu'une chose à faire à NYC, faites celle là !

Grosses bises à tous !

Christelle et Alexis