Quinzaine new-yorkaise Récit d'un long voyage à New-York

5Fév/121

Des news du blog

Je me souviens de ce dimanche après-midi, quand subitement, j'ai dit à Alex "On pourrait partir à New-York" ! Je pense sincèrement que sur le moment, il ne m'a pas cru quand il m'a répondu "Pourquoi pas". Mais il était déjà trop tard, et comme une idée fixe, c'était décidé, on irait à New-York !

Ce dimanche là, je ne savais pas quand nous irions, ni comment, ni où exactement, ni combien de temps. Je n'avais pas la moindre idée du prix du billet d'avion, ni du prix des hébergements, je ne pouvais même pas me représenter la carte de la ville et donner le nom d'un seul quartier. Comme beaucoup, je croyais que New-York c'était Manhattan et que le reste... c'était le reste ! Mais on allait à New-York, c'était sûr.

Ce dimanche là, je ne savais pas que des années plus tard, je penserai encore à ce voyage à New-York sans être capable un seul instant de vous expliquer objectivement pourquoi cette ville me manque tant...

Il doit y avoir des histoires comme ça, des moments de vie, que l'on ne peut pas expliquer rationnellement je suppose...

Depuis nous sommes partis ailleurs... Londres, Barcelone, Dublin pour assouvir notre envie de voyage. Nous envisageons d'autres destinations encore : Prague, Florence, Montréal et le Pérou peut être ! Mais je crois que jamais je ne ressentirai la même plénitude qu'à New York.

Nous avions créé ce blog pour vous faire partager notre voyage parce que nous regrettions de ne pas pouvoir vous emmener avec nous. Je pense que nous y sommes arrivé ! Nous recevons encore des commentaires sur nos articles, certains dont nous sommes très fiers car les gens nous remercient d'avoir traitée la ville avec respect, d'avoir fait l'effort de la découvrir au-delà des stéréotypes et des clichés que l'on peut s'en faire.

Nous avons également des propositions commerciales pour le blog, que nous refusons pour l'instant depuis plus de deux ans, parce qu'elles ne correspondent pas vraiment à l'état d'esprit de notre récit. D'autres propositions commencent à arriver, plus en accord avec ce que nous avons voulu vous faire partager (culture, histoire). Nous verrons ce que nous en ferons.

Comme chaque blog, ce blog a des statistiques de fréquentations ! Chaque semaine quand je les reçois, je me demande comment un blog qui n'est plus alimenté depuis presque deux ans a pu recevoir 5595 visites pour 15 769 pages lues, la préférée étant celle sur les fripes (question de mode sûrement !). Les visiteurs viennent du monde entier, dont 10% des USA, avec un pic de visites dernièrement pour  le 11 septembre 2011. Et pourtant, ce blog n'est qu'un simple petit blog de voyage... Alors, me revoilà !

Des articles sont encore en stock, gribouillés dans mes cahiers, que le quotidien ne nous a pas permis de terminer, de mettre en ligne, de partager avec vous. Je vais essayer de les reprendre et de les publier. Je vais peut-être agrémenter de temps en temps ces articles par des choses que j'aime sur New-York, le cinéma surtout... Je ne vous promets pas d'être assidue...je n'y arriverai pas !!! Mais je vais essayer de continuer à vous faire découvrir la ville, sans y être, et de tenter de vous la faire aimer, avant de pouvoir y retourner une nouvelle fois !

A très vite !

Christelle (et Alexis bien sûr !)

24Nov/094

Sunrise from the roof

Voilà, on vous l'avait promis, on vous le doit... le lever de soleil sur Manhattan du toit de l'immeuble où nous logions !

DSC_4986

P1000765

Certes, le décor est très urbain, c'est normal, on est à New York, pas à Mur de Barrez ! Mais c'était tellement bien, notre premier matin à New York, en regardant le jour se lever. On s'extasiait devant le moindre truc et rien que l'idée d'être à l'autre bout du monde faisait de nous de grands aventuriers comme des enfants, mais aussi de nouvelles personnes avides de découvrir la "grosse pomme" !!!

Nous étions bien loin d'imaginer à quel point cette ville allait nous plaire, ni à quel point elle pourrait nous manquer par la suite. Nous étions loin d'imaginer le nombre de photos que nous allions ramener avec nous, ni même le nombre de souvenirs que nous emporterions à la maison !

C'était tout juste le début de notre séjour... Vous en avez déjà vu beaucoup de notre séjour, et nous risquons d'en rajouter encore, quand nous aurons quelques temps à consacrer au blog, comme ce matin !

La suite arrive bientôt...

PS : Essayez de répéter trois fois de suite rapidement le titre de cet article, vous allez vous marrer !

2Nov/090

Lady Liberty

P1010834Et si on faisait un peu d'histoire ?...

Cadeau fait aux États-Unis par les français en 1886 à l'occasion du centenaire de la déclaration d'indépendance des USA et pour officialiser l'amitié entre les deux pays, cette statue a une histoire bien particulière...

On va vous passer les détails sur l'idée et la construction du colosse... Comment, pourquoi, grâce à qui, bla, bla, bla... Tout ça vous pourrez le trouver ici !

On pourrait croire qu'un cadeau comme celui là, ça ne se refuse pas ! Et bien, détrompez-vous... Il a fallu plus de quarante ans pour que le projet voit le jour et deux ans pour que Lady Liberty rejoigne son pays d'adoption !

C'est certain qu'il y a des histoires pas très glorieuses que l'on ne vous raconte pas... Et bien ici, on vous dit tout !

En effet, la France offrait la statue, et pour ce faire, de généreux donateurs et une immense loterie ont financé l'achat des matériaux, la construction de la statue, son transport et son érection.

En contrepartie, le socle, destiné à supporter la statue, devait être financé et réalisé par les USA. Et c'est là que, les années passant et le projet prenant du retard, le sujet devient délicat...

Comme la plupart des constructions ou projets phénoménaux, la controverse est facile... Ce fut le cas pour la "Liberté éclairant le monde"... Aussi, tout le monde, et notamment les classes aisées américaines, y est allé de son commentaire pour essayer de démonter le projet (ces pratiques ont encore cours aujourd'hui d'ailleurs...) jusqu'à ce que le Congrès américain ne veuille plus procéder au paiement du socle...

Intéressé par ce projet, Joseph Pulitzer, propriétaire du New York World, quotidien d'investigation le plus lu à cette époque, et fondateur du prix Pulitzer récompensant les meilleurs journalistes, décide de lever une campagne de dons par l'intermédiaire de son journal. Dans le même but, le poëme d'Emma Lazarus  "Le Colosse" a, lui aussi, servi à récolter des dons pour la construction du socle.  Aussitôt, les mêmes qui critiquaient le projet  auparavant finançaient dès lors le piédestal de la statue. Le projet était devenu populaire !

Les suffragettes, plus tard, s'offusqueront à leur tour qu'on ait utilisé une femme pour représenter la liberté... En même temps "liberté" est un mot féminin en français, finalement, ça se tient...

En résumé, l'histoire de ce cadeau de la France aux États-Unis (seul 2% des américains le savent...) commence vers 1840 pour s'achever en 1886... Soit quelques bonnes décennies pour pouvoir aujourd'hui vous raconter cette histoire et nous permettre de voir de prés Lady Liberty, en octobre 2009 à New-York City...

DSC_5920Cela étant dit, l'arrivée sur Liberty Island est saisissante... Oui, c'est bien elle, vous ne rêvez pas, il s'agit bien de Lady Liberty ! Combien de fois l'avez-vous vu sur des photos, ou dans des reportages télévisés ? Mais là, c'est la réalité...

Outre la performance concernant sa construction, Lady Liberty est le symbole de la liberté et de la démocratie, bien sûr, mais elle est aussi perçue comme le symbole de la force et de l'obstination dont a pu faire preuve le peuple américain, dans sa quête du rêve américain. Alors, est-il possible que la simple vue de cette statue puisse donner espoir à un tel point que vous réalisiez votre rêve ? Même américain ? Je crois que oui !

Imaginez celui que certains ont du ressentir en arrivant aux USA... Tout laisser derrière soi et repartir à zéro, dans un pays qui n'est pas le vôtre mais où tout semble possible !

Vous savez, quand on la voit, comme ça, pour la première fois en vrai, on a presque envie de croire que tout est possible... qu'il faut y croire encore et que tout peut recommencer, en mieux, en plus beau... tel est le sentiment que l'on a quand on approche de Lady Liberty !

C'est sûr, les USA ne sont pas un pays parfait, mais c'est le pays où il y a le plus d'opportunités à saisir. C'est un peu innocent et naïf comme réflexion, on dirait une idée reçue ! Mais je crois que c'est vrai.

Regarder Lady Liberty, c'est un peu comme repenser à ses rêves, et essayer désormais de ne pas les perdre de vue. Être là, au pied de Lady Liberty, c'est comme être sûr que chacun de ses rêves peut se réaliser.

Parce que croire en ses rêves est la plus belle et la plus honorable des libertés, ne la laissez pas filer !

Voici le poème écrit  par Emma Lazarus, dont le dernier sonnet est inscrit sur une plaque de cuivre installée à l'intérieur du Musée de la Statue de la Liberté :

"Pas comme ce géant d'airain de la renommée grecque,
Dont le talon conquérant enjambait les mers
Ici, battues par les flots, aux portes du soleil couchant se tiendra
Une femme puissante avec une torche, dont la flamme
Est la foudre emprisonnée, et son nom
Mère des exilés. De sa main qui est une balise
Rougeoie la bienvenue au monde entier ; son doux regard éclaire
Le port relié par des ponts suspendus qui encadre les cités jumelles.
"Garde, Vieux Monde, tes fastes d'un autre âge!" proclame-t-elle
De ses lèvres closes, "Donne moi tes pauvres, tes exténués,
Tes masses innombrables aspirant à vivre libre,
Le rebut de tes rivages surpeuplés.
Envois-les moi, les déshérités, que la tempête me les rapporte
Je dresse ma lumière au-dessus de la porte d'or!"

"Le Colosse", Emma Lazarus

Pour les informations concernant l'accès et le lieu de départ du ferry, nous vous laissons vous reporter à vos guides touristiques. Seul bémol, si vous voulez accéder à l'intérieur du socle de la statue et au Musée, il faut vous y prendre à l'avance pour réserver vos billets. Si vous ne voulez pas faire la queue, elle très longue et pour laquelle il faut s'armer de patience, essayer de prendre le premier ferry du matin à 9h30...

Depuis le 4 juillet 2009, la couronne de la statue est à nouveau accessible à la visite... mais peut être pour peu de temps seulement. Renseignez-vous avant !

Vous pouvez aussi aller faire un tour sur le site du National Park Service, qui gère Liberty Island.

Bises

Christelle et Alexis

15Oct/090

Brunch au Viceroy, au coeur de Chelsea

Il pleut, il pleut... en ce samedi à Chelsea !

Contraints de nous arrêter pour nous mettre à l'abri, nous avons trouvé, sans le préméditer, le Viceroy, pour bruncher !

P1010538Ambiance Art-déco assurée pour une cuisine de très bonne qualité, le brunch peut être pris pour 16$ maxi, incluant café et jus d'orange (pour le déca, là, je ne sais pas !). Vous pourrez même finir votre nuit au Mimosa si vous voulez !

Le Mimosa, c'est quoi ? C'est juste au cas où vous n'aimeriez pas le jus d'orange nature, on peut vous le rallonger au champagne, ou inversement, ça dépend !

Nous avons eu de la chance, car, tout au long de notre séjour, chaque restaurant visité valait le détour ! Et celui-là aussi, nous allons vous le conseiller, avec sa petite terrasse (toujours petites les terrasses à NYC !) et ses banquettes en sky marrons à l'intérieur.

Même si vous n'avez pas faim, poussez la porte de l'établissement et installez vous au bar pour boire un petit verre et, que vous soyez fille ou garçon, profitez du service professionnel et hyper sexy du personnel !

Les cartes de crédit sont acceptées, les tarifs plutôt dans la moyenne sympathique et en plus, vous ne serez pas déçus des quantités que vous aurez dans l’assiette.

P1010541En prime, l’ambiance art-déco vous fait faire un beau voyage dans le temps !

En sortant, prenez juste sur votre droite, et léchez les vitrines ! Vous êtes à Chelsea !

Bises

Christelle et Alexis

P1010537

8Oct/090

The Honorary Title in Hoboken, New Jersey

Voilà, ça y est, enfin, c'est fait ! Il fallait voir ce que ça donnait en vrai et c'était comme je l'avais imaginé !

Le trajet, plutôt cocasse, jusqu'au New Jersey en valait le coût... et Hoboken c'est plutôt joli... enfin la nuit... Mais on était pas venu pour faire du tourisme, juste pour aller au Maxwell's, assister au concert de "The Honorary Title" !

Le Maxwell's, c'est d'abord un restaurant, rouge, tout rouge, dans lequel les plats servis ne sont pas extraordinaires. Bref, là n'est pas le propos de cet article !

Et puis, quand vous vous faufilez directement par la porte du côté et que vous tenez bien votre gauche (ben oui....), vous poussez deux portes à battants et vous entrez dans la salle de concert du Maxwell's, toute rouge aussi... Pour moi, c'est comme pénétrer dans un endroit magique !

P1020034

C'est une salle de concert comme j'aimerai en posséder une, juste pour faire venir ce genre de groupes, avec un petit bar sympa pour épancher sa soif... Non, pas de restaurant dans la salle de concert... juste un bar et des gens debout !

P1020032Et bien voilà, le Maxwell's, c'est exactement ça ! Pas plus de 150 m², 100 personnes au maximum rassemblées là... pouvoir à la fin des concerts y discuter avec les artistes... juste un endroit pas prise de tête, où on vient pour la musique !

Et voilà, c'est exactement ce qui s'y est passé mardi soir...

C'est bizarre parce que The Honorary Title m'accompagne presque partout, leurs morceaux sont toujours dans mon portable, prêts à être écoutés à n'importe quel moment... mais là c'était encore différent... il y avait juste un truc en plus... c'était confidentiel et intime... et c'est la magie des concerts...

J'étais totalement au fond, mais debout sur une espèce d'estrade, je surplombais toute la salle et j'étais à la hauteur de Jarrod Gorbel... Je pouvais voir son regard comme s'il était à 10 centimètres... J'en ai encore des frissons !

P1020044Parce que vous ne connaissez sûrement pas "The Honorary Title", je vous ai ajouté une petite vidéo... Attention, c'est du Rock indépendant New-yorkais...

Les vidéos du concert, je les garde pour moi, mais aussi pour faire râler Carmen, qui adore THT comme moi !

Enjoy

Christelle

8Oct/090

Dumbo et déjeuner chez Bubby’s

P1010157Après notre balade sur Brooklyn Heights qui nous avait creusé l'estomac, nous partîmes à la recherche d'un petit endroit pour manger. Après avoir fait chou blanc sur toutes les possibilités qu'offre Brooklyn Heights en la matière (autant dire qu'elles sont limitées...), nous avons décidé de nous rapprocher de la civilisation, c'est à dire Manhattan !!!

On rigole bien sûr, mais nous avons été assez étonné de ne pas trouver de petits restos sympas, comme on en trouve un peu partout sur l'île. Qu'on soit d'accord, on parle d'un restaurant, pas d'un "fast bouffe" où les serveurs ne nous laissent même pas le temps de choisir ce qu'on va prendre... Et oui, que voulez-vous... Le New-yorkais est constamment pressé...

Cela étant dit, nous reprenons d'un bon pas notre route vers le nord-ouest pour rejoindre Dumbo, quartier de Brooklyn qui se "boboïse" fortement en ces derniers temps. Ancien quartier industriel, les grandes superficies qui composent aujourd'hui les lofts rénovés dans le quartier sont le pécher mignon des jeunes couples souhaitant quitter Manhattan tout en restant à un saut de puce de Financial District.

P1010221

Et là, complétement au bout de nulle part, dans une rue qu'on pourrait penser en cul de sac, nous avons trouvé la perle rare du quartier : Bubby's !

P1010212On va encore vous parler de gastronomie américaine... Non, en fait on ne peut pas vous parler de gastronomie ici, puisque le pays de la gastronomie c'est chez nous ! Mais on va vous parler de l'endroit !

Bubby's, c'est une très grande salle à la décoration soignée, qui doit être très très animé en soirée, juste en bordure du port... On retrouve dans cette adresse les grandes superficies qui caractérisent Dumbo et quand on voit le prix du mètre carré à New-York, ça peut vite faire rêver !

P1010214En plus, la vue sur le port, sur le Brooklyn Bridge et le Manhattan Bridge sont sans égal dans le coin !

Les serveurs sont très sympas, et les prix toujours très accessibles. Les plats sont bons, mais finalement ils se ressemblent tous à New-York, essentiellement du poulet et de la dinde (ce qui n'est pas pour déplaire au régime de Chris !)

Dumbo, qui n'a pas l'air très accueillant au premier abord (un peu comme Meatpacking d'ailleurs), peut finalement réserver de très belles surprises !

Attention, encore une fois, c'est un CASH ONLY, pas de carte de crédit acceptée...

C'est quand même une très bonne adresse pour faire une pause dans la journée, mais très certainement aussi une très bonne adresse pour faire la fête en soirée !

Si jamais vous passez par là, laissez nous vos impressions !

Bises

Chris et Alex

8Oct/090

Brooklyn Heights et ses brownstones

P1010158Considéré comme le quartier de choix à l’échelle nationale, Brooklyn Heights est le joyau dans la couronne de Brooklyn et le quartier le plus chic (et le plus cher).

A cinq minutes a peine de downtown Manhattan en métro, ce quartier très recherché est parfait pour ceux qui apprécient le côté pratique et les aménagements de la vie à Manhattan, mais à des prix plus raisonnables et avec un peu plus d’espace pour les familles avec des enfants.

P1010178Malgré tout, Brooklyn Heights n’est pas seulement une version domestiquée de Manhattan car ce quartier possède son caractère individuel et un charme qui lui est propre.

Les rues sont bordées d’un mélange splendide de brownstones, de maisons de styles grec, gothique, et fédéral, donnant au quartier une allure historique, renforcée encore par l’histoire littéraire du quartier, Thomas Wolfe, W. H. Auden, et Arthur Miller y ont habité, et Norman Mailer y vit toujours.

La Promenade de Brooklyn Heights offre la meilleure vue de la ville sur Manhattan.

DSC_5341La construction d’un parc de 85 acres sur les rives de la East River est en cours, y sont prévus des plages, des terrains de jeux et un habitat naturel restauré, ce qui rendra ce quartier plus populaire que jamais.

Pour ce quartier de Brooklyn, vraiment très peu animé (nous avons été obligés de rejoindre Dumbo pour trouver un endroit où manger...) et trop calme pour les citadins que nous sommes, on dit bof... Mais on adore toujours autant l'architecture des maisons qui composent le quartier. Magnifique !

La prochaine fois, nous descendrons un peu plus vers le Sud de Brooklyn qui, parait-il, est plus vivant !

Bises

Christelle et Alexis

P1010165


8Oct/090

Flatiron district

DSC_5375Juste à proximité du Madison Square Park (à ne pas confondre avec le Madison Square Garden, qui n'est absolument pas la même chose...), se trouve le Flatiron Building, plus connu pour sa forme en "fer à repasser", ou archi-triangulaire, planté à une intersection d'avenues, plutôt insolite dans une organisation urbanistique des rues en damier (on peut aussi dire un plan hippodamien) !!!

Architecturalement inspiré de l'école de Chicago, il est une curiosité de NYC, et a même donné son nom au quartier qui l'entoure, le Flatiron district.

On ne ne pouvait pas ne pas aller voir de nos propres yeux ce bulding de 22 étages (si peu finalement !).

P1010268Voici donc les photos que nous y avons prises, et nous voulions aussi vous rajouter les photos du Madison Square Park qui, lui aussi, est particulièrement agréable ! Il bénéficie, tout comme le Tompkins Square Park situé juste en bas de chez nous, d'une aire spécialement aménagée pour que nos amis les chiens puissent s'y défouler...

Ce qui semblerait incroyable en France, en somme n'est ici qu'une banalité ! Comme si Central Park n'était pas assez grand pour faire gambader son chien... Mais peut-être aurez-vous la chance de lire l'avis d'Alexis à ce sujet !!!

Le Madison Square Park est, quant à lui, situé sur Madison Square, immense carrefour reliant les  principales artères de circulation de la ville,  juste au pied du Flatiron Building. Ce parc, de plus de 2 hectares, est géré par le New-York City Department of Park and Recration (le service Espaces verts donc...) qui a pour mission l'entretien du parc, mais aussi d'y maintenir la diversité écologique et de mettre en place des divertissements publics disponibles pour les habitants de la ville.

DSC_5363Lors de notre passage, deux performances artistiques étaient en cours d'exposition, organisées par le Madison Square Park Conservancy qui relève encore et toujours d'une initiative privée et est très actif et impliqué pour ce qui concerne l'animation du parc.

Ce parc est particulièrement fréquenté des personnels de bureau du quartier car un petit kiosque (Shake Schack) où l'on peut se restaurer vaut, semble-t-il, le détour ! A la vue de la file d'attente formée quand nous y sommes passée, nous pouvons croire que c'est vrai...

P1010267

Enfin, ce qui est bien avec Madison Square, c'est que si vous regardez vers le Nord, vous verrez le début de la 5th Avenue... Vous savez, l'Avenue du Shopping quoi !!!

Bises

Christelle et Alexis

DSC_5360

5Oct/093

Making movie in NYC #1

New-York est une des capitales mondiales du cinéma. Il paraissait donc totalement improbable que nous ne passions pas à proximité de divers tournages de films !

Assez faciles à repérer, si vous voyez des câbles électriques traîner dans le caniveau, vous n'êtes pas loin d'un plateau ! Parfois, c'est plus simple, vous n'avez qu'à suivre la flèche !!!

P1010188Et c'est ce que nous avons fait en plein cœur de Brooklyn ! La flèche nous a amené à l'arrière de la Cour Suprême des Etats Unis (du coup, on a découvert un nouveau truc !).

Pour le titre du film ou de la série, il vous suffit de lire les petits papier collés sur les poteaux dans les rues, apposés par le Bureau du Film de NYC, même bureau que la commission locale du film de Paris, pour interdire le stationnement et permettre aux véhicules techniques de se garer !

P1010195

Dans ce cas précis, il s'agit du film "You don't know Jack" avec Al Pacino, Susan Sarandon, John Goodman et d'autres... Le tournage ayant lieu en intérieur, nous n'avons bien sûr pas pu avoir accès au plateau... et comme c'est regrettable !

Synopsis : La vie de Jack Kevorkian, plus connu sous le nom de "Dr Death". Pionnier de l'euthanasie, il aurait assisté la mort de 130 personnes.

Voir Al Pacino tourner en plein New-York lors de notre séjour aurait été le pompon et certainement un de nos meilleurs souvenirs ! Mais notre séjour n'est pas fini, peut être aurons-nous l'occasion de le recroiser... Suspense !

Vous pouvez consulter la fiche du film sur l'Internet Movie Data Base, comme d'hab !

Bises

Christelle et Alexis

PS : Tu vois Fanoue, à chaque fois, ça tombe sur moi ce genre de truc ! C.

Suivez le guide...


5Oct/094

Vous reprendrez bien une p’tite tartine ?

La nourriture aux USA.... C'est aussi une grande aventure quand on est fin gourmet comme nous le sommes ! Autant vous dire qu'elle est une de nos préoccupation majeure, étant donné que Mademoiselle Chris décide de partir aux States en plein régime... Quelle idée !!! Le but étant de ne pas reprendre les kilos durement perdus avant le départ, nous sommes donc très vigilants sur toute l'alimentation.

Dans un prochain article, nous essaierons de vous expliquer comment vous pouvez faire vos courses à New-York (enfin comment vous pouvez essayer), et comment vous pouvez savoir ce qui fait grossir ou pas... Mais nous verrons cela plus tard !

P1010032Pour l'instant, nous voudrions vous parler de "Tartine", un petit restaurant hyper symathique, tout petit mais avec une terrasse. Et oui, ce n'est pas si souvent à New-York car dans certains quartiers, surtout résidentiels, les rues ne sont pas si larges, les trottoirs sont donc proportionnels, il serait malvenu d'y mettre une terrasse de restaurant...

Chez "Tartine", c'est donc un petit restaurant au cœur de Greenwich Village, à un coin de rue, qui a l'air un peu perdu... Il faut quand même faire un détour pour le trouver car vous ne le croiserez pas par hasard en flânant dans les rues hyper fréquentées et commerçantes de Greenwich...

C'est donc là que nous nous avons décidé de nous arrêter pour déjeuner le temps d'un court orage sur la ville.

C'est aussi le moment où nous avons dû nous habituer aux intitulés de plat que nous ne connaissions absolument pas : House Gravlox Plate, Roasted Beet and Watercress Salad, Custard filled tarts... (La veille, nous étions allés dans un BBQ sur l'Upper West Side et  nous avions réussi à commander un poulet sans pain autour...incroyable !)

Mais chez "Tartine", il y a des plats sur la carte avec lesquels nous sommes totalement P1010043familiarisés ! Pour preuve : french onion Soup, quiche of the day, croque monsieur, steak aux poivres, omelette... C'est donc un très bon petit resto "français" pas si cher que certains qui sont classés dans la même catégorie !

Nous avons aimé l'endroit, très cosy, très Village ! Il semble que cela soit une adresse bien connue des habitants du quartier. En tout cas, nous, on vous la recommande et on a adoré !

Chez Tartine, le samedi, dimanche, lundi et mardi on peut bruncher pour 14, 95 $ (pensez à rajouter les taxes et le tip !!!) avec café, thé et jus d'orange inclus (le décaféiné n'est pas inclus... allez comprendre !)

C'est aussi un resto CASH ONLY...

Be careful, beaucoup de petits établissements à New-York n'acceptent pas les CREDIT CARDS... Généralement, c'est écrit sur la porte où dès l'entrée du restaurant.

Les adresses de tous les lieux dont nous vous parlerons dans le blog seront indiquées dans un article entier, dans lequel vous retrouverez donc l'adresse de Tartine !

Si jamais vous passez par Greenwich !

Chris et Alex

Dans une petite rue ...