Quinzaine new-yorkaise Récit d'un long voyage à New-York

7Fév/123

C’est naze New-York, vivement qu’on rentre ! (Ironic post)

(Cet article fait parti de nos derniers posts à New-York, des brouillons qui deviennent les articles que nous vous devons ! Deux ans après "Quinzaine New-yorkaise" a encore du stock, et c'est cadeau !)

Voilà, ça y est ! On a nos cartes d’embarquement pour le retour… Enfin, on va rentrer ! Il faut vous dire que New-York, c’est vraiment pas terrible ! Pourquoi ?

Et bien, parce que finalement, ça ressemble à toutes les grandes villes. Et en quoi nous demanderez-vous ? Et bien comme dans toutes les grandes villes, ce sont les éboueurs qui vous réveillent tôt le matin. La différence avec une autre ville ? Ici, ça commence dès 4h du matin, et ça ne s’arrête qu’à 7h. Pendant 3 heures vous regardez donc le plafond en attendant le jour ! Et oui, à New-York City, c’est comme ça !

Parce qu’à NYC, encore une originalité, les fenêtres n’ont pas de volets (ne cherchez pas, ça n’existe pas !), donc quand il fait jour et que vous essayez de dormir, en fait il est déjà l’heure de se réveiller.

Parce qu’à NYC, c’est comme dans les films, sauf que c’est pire que dans les films. Y’a pas 5 minutes dans la journée où une sirène de pompier, ou de police, ou d’ambulance ne retentit pas. Et ça aussi, ça empêche de dormir, que ce soit le jour où la nuit !

Parce qu’en plein mois d’octobre, à NYC, vous vous faites encore dévorer par les moustiques !

Parce qu’à NYC, parfois vous prenez des douches froides… Ça c’est quand vous vous levez tard parce que vous avez enfin réussi à faire abstraction des éboueurs, de la lumière du jour et du moustique qui vous traque. Et oui, à NYC, vous n’avez pas le choix ! Ou vous dormez ou vous avez de l’eau chaude pour la douche !

C'est pas pour rien qu'elle s'appelle la ville qui ne dort jamais : on peut pas dormir à NY City !

Parce qu’à NYC, dans le métro, vous crevez de chaud sur le quai et vous vous caillez dès que vous entrez dans la rame.

Parce qu’à NYC, les rues sont sales et sentent les poubelles, à longueur de temps (enfin pas partout, mais bon…).

Parce qu’à NYC, quand vous commandez dans un « fast-bouffe », faut être aussi rapide que le service. Si vous n’êtes pas fast à NYC, vous êtes out !

Parce qu’à NYC, vous ne pouvez pas avoir un verre d’eau sans que sa moitié ne soit occupée par des glaçons. A croire que les dents sensibles à NYC, ça n'existe pas...

Parce qu’à NYC, si vous voulez un vrai café qui réveille, ben vous pouvez marcher toute la journée pour le trouver. Sinon faut vous contenter du demi-litre de chez Starbuck Café...

Mais la beauté et l’effervescence de NYC nous ont empêchés de penser à tous ces détails une seule seconde !

Et parce que pour notre voyage à NYC nous avons dédicacé cet article à certains d'entre vous : pour tout ceux qui croient nous connaître mais qui en fait ne nous connaissent pas, fallait pas qu’on déroge à la réputation que vous nous avez collé, fallait bien râler un peu !

Ce ne serait pas nous comme vous nous imaginez sinon ! ;o)

Christelle et Alexis

5Fév/121

Des news du blog

Je me souviens de ce dimanche après-midi, quand subitement, j'ai dit à Alex "On pourrait partir à New-York" ! Je pense sincèrement que sur le moment, il ne m'a pas cru quand il m'a répondu "Pourquoi pas". Mais il était déjà trop tard, et comme une idée fixe, c'était décidé, on irait à New-York !

Ce dimanche là, je ne savais pas quand nous irions, ni comment, ni où exactement, ni combien de temps. Je n'avais pas la moindre idée du prix du billet d'avion, ni du prix des hébergements, je ne pouvais même pas me représenter la carte de la ville et donner le nom d'un seul quartier. Comme beaucoup, je croyais que New-York c'était Manhattan et que le reste... c'était le reste ! Mais on allait à New-York, c'était sûr.

Ce dimanche là, je ne savais pas que des années plus tard, je penserai encore à ce voyage à New-York sans être capable un seul instant de vous expliquer objectivement pourquoi cette ville me manque tant...

Il doit y avoir des histoires comme ça, des moments de vie, que l'on ne peut pas expliquer rationnellement je suppose...

Depuis nous sommes partis ailleurs... Londres, Barcelone, Dublin pour assouvir notre envie de voyage. Nous envisageons d'autres destinations encore : Prague, Florence, Montréal et le Pérou peut être ! Mais je crois que jamais je ne ressentirai la même plénitude qu'à New York.

Nous avions créé ce blog pour vous faire partager notre voyage parce que nous regrettions de ne pas pouvoir vous emmener avec nous. Je pense que nous y sommes arrivé ! Nous recevons encore des commentaires sur nos articles, certains dont nous sommes très fiers car les gens nous remercient d'avoir traitée la ville avec respect, d'avoir fait l'effort de la découvrir au-delà des stéréotypes et des clichés que l'on peut s'en faire.

Nous avons également des propositions commerciales pour le blog, que nous refusons pour l'instant depuis plus de deux ans, parce qu'elles ne correspondent pas vraiment à l'état d'esprit de notre récit. D'autres propositions commencent à arriver, plus en accord avec ce que nous avons voulu vous faire partager (culture, histoire). Nous verrons ce que nous en ferons.

Comme chaque blog, ce blog a des statistiques de fréquentations ! Chaque semaine quand je les reçois, je me demande comment un blog qui n'est plus alimenté depuis presque deux ans a pu recevoir 5595 visites pour 15 769 pages lues, la préférée étant celle sur les fripes (question de mode sûrement !). Les visiteurs viennent du monde entier, dont 10% des USA, avec un pic de visites dernièrement pour  le 11 septembre 2011. Et pourtant, ce blog n'est qu'un simple petit blog de voyage... Alors, me revoilà !

Des articles sont encore en stock, gribouillés dans mes cahiers, que le quotidien ne nous a pas permis de terminer, de mettre en ligne, de partager avec vous. Je vais essayer de les reprendre et de les publier. Je vais peut-être agrémenter de temps en temps ces articles par des choses que j'aime sur New-York, le cinéma surtout... Je ne vous promets pas d'être assidue...je n'y arriverai pas !!! Mais je vais essayer de continuer à vous faire découvrir la ville, sans y être, et de tenter de vous la faire aimer, avant de pouvoir y retourner une nouvelle fois !

A très vite !

Christelle (et Alexis bien sûr !)

24Nov/094

Sunrise from the roof

Voilà, on vous l'avait promis, on vous le doit... le lever de soleil sur Manhattan du toit de l'immeuble où nous logions !

DSC_4986

P1000765

Certes, le décor est très urbain, c'est normal, on est à New York, pas à Mur de Barrez ! Mais c'était tellement bien, notre premier matin à New York, en regardant le jour se lever. On s'extasiait devant le moindre truc et rien que l'idée d'être à l'autre bout du monde faisait de nous de grands aventuriers comme des enfants, mais aussi de nouvelles personnes avides de découvrir la "grosse pomme" !!!

Nous étions bien loin d'imaginer à quel point cette ville allait nous plaire, ni à quel point elle pourrait nous manquer par la suite. Nous étions loin d'imaginer le nombre de photos que nous allions ramener avec nous, ni même le nombre de souvenirs que nous emporterions à la maison !

C'était tout juste le début de notre séjour... Vous en avez déjà vu beaucoup de notre séjour, et nous risquons d'en rajouter encore, quand nous aurons quelques temps à consacrer au blog, comme ce matin !

La suite arrive bientôt...

PS : Essayez de répéter trois fois de suite rapidement le titre de cet article, vous allez vous marrer !

2Nov/090

Lady Liberty

P1010834Et si on faisait un peu d'histoire ?...

Cadeau fait aux États-Unis par les français en 1886 à l'occasion du centenaire de la déclaration d'indépendance des USA et pour officialiser l'amitié entre les deux pays, cette statue a une histoire bien particulière...

On va vous passer les détails sur l'idée et la construction du colosse... Comment, pourquoi, grâce à qui, bla, bla, bla... Tout ça vous pourrez le trouver ici !

On pourrait croire qu'un cadeau comme celui là, ça ne se refuse pas ! Et bien, détrompez-vous... Il a fallu plus de quarante ans pour que le projet voit le jour et deux ans pour que Lady Liberty rejoigne son pays d'adoption !

C'est certain qu'il y a des histoires pas très glorieuses que l'on ne vous raconte pas... Et bien ici, on vous dit tout !

En effet, la France offrait la statue, et pour ce faire, de généreux donateurs et une immense loterie ont financé l'achat des matériaux, la construction de la statue, son transport et son érection.

En contrepartie, le socle, destiné à supporter la statue, devait être financé et réalisé par les USA. Et c'est là que, les années passant et le projet prenant du retard, le sujet devient délicat...

Comme la plupart des constructions ou projets phénoménaux, la controverse est facile... Ce fut le cas pour la "Liberté éclairant le monde"... Aussi, tout le monde, et notamment les classes aisées américaines, y est allé de son commentaire pour essayer de démonter le projet (ces pratiques ont encore cours aujourd'hui d'ailleurs...) jusqu'à ce que le Congrès américain ne veuille plus procéder au paiement du socle...

Intéressé par ce projet, Joseph Pulitzer, propriétaire du New York World, quotidien d'investigation le plus lu à cette époque, et fondateur du prix Pulitzer récompensant les meilleurs journalistes, décide de lever une campagne de dons par l'intermédiaire de son journal. Dans le même but, le poëme d'Emma Lazarus  "Le Colosse" a, lui aussi, servi à récolter des dons pour la construction du socle.  Aussitôt, les mêmes qui critiquaient le projet  auparavant finançaient dès lors le piédestal de la statue. Le projet était devenu populaire !

Les suffragettes, plus tard, s'offusqueront à leur tour qu'on ait utilisé une femme pour représenter la liberté... En même temps "liberté" est un mot féminin en français, finalement, ça se tient...

En résumé, l'histoire de ce cadeau de la France aux États-Unis (seul 2% des américains le savent...) commence vers 1840 pour s'achever en 1886... Soit quelques bonnes décennies pour pouvoir aujourd'hui vous raconter cette histoire et nous permettre de voir de prés Lady Liberty, en octobre 2009 à New-York City...

DSC_5920Cela étant dit, l'arrivée sur Liberty Island est saisissante... Oui, c'est bien elle, vous ne rêvez pas, il s'agit bien de Lady Liberty ! Combien de fois l'avez-vous vu sur des photos, ou dans des reportages télévisés ? Mais là, c'est la réalité...

Outre la performance concernant sa construction, Lady Liberty est le symbole de la liberté et de la démocratie, bien sûr, mais elle est aussi perçue comme le symbole de la force et de l'obstination dont a pu faire preuve le peuple américain, dans sa quête du rêve américain. Alors, est-il possible que la simple vue de cette statue puisse donner espoir à un tel point que vous réalisiez votre rêve ? Même américain ? Je crois que oui !

Imaginez celui que certains ont du ressentir en arrivant aux USA... Tout laisser derrière soi et repartir à zéro, dans un pays qui n'est pas le vôtre mais où tout semble possible !

Vous savez, quand on la voit, comme ça, pour la première fois en vrai, on a presque envie de croire que tout est possible... qu'il faut y croire encore et que tout peut recommencer, en mieux, en plus beau... tel est le sentiment que l'on a quand on approche de Lady Liberty !

C'est sûr, les USA ne sont pas un pays parfait, mais c'est le pays où il y a le plus d'opportunités à saisir. C'est un peu innocent et naïf comme réflexion, on dirait une idée reçue ! Mais je crois que c'est vrai.

Regarder Lady Liberty, c'est un peu comme repenser à ses rêves, et essayer désormais de ne pas les perdre de vue. Être là, au pied de Lady Liberty, c'est comme être sûr que chacun de ses rêves peut se réaliser.

Parce que croire en ses rêves est la plus belle et la plus honorable des libertés, ne la laissez pas filer !

Voici le poème écrit  par Emma Lazarus, dont le dernier sonnet est inscrit sur une plaque de cuivre installée à l'intérieur du Musée de la Statue de la Liberté :

"Pas comme ce géant d'airain de la renommée grecque,
Dont le talon conquérant enjambait les mers
Ici, battues par les flots, aux portes du soleil couchant se tiendra
Une femme puissante avec une torche, dont la flamme
Est la foudre emprisonnée, et son nom
Mère des exilés. De sa main qui est une balise
Rougeoie la bienvenue au monde entier ; son doux regard éclaire
Le port relié par des ponts suspendus qui encadre les cités jumelles.
"Garde, Vieux Monde, tes fastes d'un autre âge!" proclame-t-elle
De ses lèvres closes, "Donne moi tes pauvres, tes exténués,
Tes masses innombrables aspirant à vivre libre,
Le rebut de tes rivages surpeuplés.
Envois-les moi, les déshérités, que la tempête me les rapporte
Je dresse ma lumière au-dessus de la porte d'or!"

"Le Colosse", Emma Lazarus

Pour les informations concernant l'accès et le lieu de départ du ferry, nous vous laissons vous reporter à vos guides touristiques. Seul bémol, si vous voulez accéder à l'intérieur du socle de la statue et au Musée, il faut vous y prendre à l'avance pour réserver vos billets. Si vous ne voulez pas faire la queue, elle très longue et pour laquelle il faut s'armer de patience, essayer de prendre le premier ferry du matin à 9h30...

Depuis le 4 juillet 2009, la couronne de la statue est à nouveau accessible à la visite... mais peut être pour peu de temps seulement. Renseignez-vous avant !

Vous pouvez aussi aller faire un tour sur le site du National Park Service, qui gère Liberty Island.

Bises

Christelle et Alexis

25Oct/090

Le lundi au soleil… enfin plus près du ciel !

Notre séjour ne s'est pas terminé le dimanche !

ll nous restait encore une semaine... Donc il nous reste une semaine à vous raconter et cela risque de prendre du temps... mais ce matin, nous prenons le temps de vous raconter notre ballade du lundi qui fut une journée plaisir !

Voici d'abord notre itinéraire de marche, pour ceux qui passeraient par là :

trajet-jour-8

Nous voilà donc partis en balade, toujours Downtown vous remarquerez, mais avec une idée en tête : Et si on allait voir la statue de la liberté ?

Nous vous dirons tout le temps de ne pas vous laisser impressionner par la longueur des files d'attente pour accéder à un musée, une visite ou tout autre chose... Cela dit, il y a des files d'attentes qui avancent plutôt rapidement, et d'autres dont il faut se méfier ! Ne pas toujours nous écouter peut aussi être un conseil que nous vous donnerions... Pour vous le démontrer, nous vous avons mis la preuve en image animée !

File d'attente pour la statue de la liberté, NYC
envoyé par Krishiou.

Et bien, non, la statue de la liberté, ce ne sera pas pour lundi...

Nous avons donc continué, d'abord en remontant par Broadway et ensuite par la 6ème avenue, nous avons flâné... fait les vitrines, les magasins, dépensé un peu de nos économies dans ces mêmes magasins...

  • Bien sûr, chaque guide touristique en parle, il y en a un que vous ne devez rater sous aucun prétexte : c'est Century 21, et vous pouvez bien sûr tous les faire aussi !
  • Nous nous sommes ensuite laissés tenter par une petite gourmandise que nous avons dégustée sur un banc, en pratiquant l'activité préférée des New-Yorkais (regarder les gens passer) : les fraises au chocolat de chez Godiva, un vrai délice !
  • Enfin, le meilleur pour la fin de la journée : nous sommes allés juste un peu plus près du ciel, pour voir comment ça faisait la ville vue d'en haut, au Top of the Rock...  Et bien, c'est pas comme vous pouvez vous l'imaginer... Il faut le voir pour le croire et se laisser émerveiller !

Nous sommes ensuite rentrés, à la nuit tombée, avec des images féeriques et des lumières plein la tête !

Rien que pour ça, si vous n'avez qu'une chose à faire à NYC, faites celle là !

Grosses bises à tous !

Christelle et Alexis

15Oct/090

Brunch au Viceroy, au coeur de Chelsea

Il pleut, il pleut... en ce samedi à Chelsea !

Contraints de nous arrêter pour nous mettre à l'abri, nous avons trouvé, sans le préméditer, le Viceroy, pour bruncher !

P1010538Ambiance Art-déco assurée pour une cuisine de très bonne qualité, le brunch peut être pris pour 16$ maxi, incluant café et jus d'orange (pour le déca, là, je ne sais pas !). Vous pourrez même finir votre nuit au Mimosa si vous voulez !

Le Mimosa, c'est quoi ? C'est juste au cas où vous n'aimeriez pas le jus d'orange nature, on peut vous le rallonger au champagne, ou inversement, ça dépend !

Nous avons eu de la chance, car, tout au long de notre séjour, chaque restaurant visité valait le détour ! Et celui-là aussi, nous allons vous le conseiller, avec sa petite terrasse (toujours petites les terrasses à NYC !) et ses banquettes en sky marrons à l'intérieur.

Même si vous n'avez pas faim, poussez la porte de l'établissement et installez vous au bar pour boire un petit verre et, que vous soyez fille ou garçon, profitez du service professionnel et hyper sexy du personnel !

Les cartes de crédit sont acceptées, les tarifs plutôt dans la moyenne sympathique et en plus, vous ne serez pas déçus des quantités que vous aurez dans l’assiette.

P1010541En prime, l’ambiance art-déco vous fait faire un beau voyage dans le temps !

En sortant, prenez juste sur votre droite, et léchez les vitrines ! Vous êtes à Chelsea !

Bises

Christelle et Alexis

P1010537

9Oct/091

C’est pas tous les jours dimanche !

Le dimanche... C'est d'un ennui le dimanche... surtout chez nous, dans notre petite ville bien calme...

Et bien, nous, en ce dimanche (le seul que nous allons passer dans la méga-pomme), on ne s'est pas du tout ennuyé... Hou que non ! Encore une fois, on s'est régalé et on en a pris plein les mirettes, et plein le cœur aussi !

Le programme fut chargé, comme en témoigne notre itinéraire quotidien :

trajet-jour-7

Au programme de cette magnifique journée ensoleillée :

  • Une messe Gospel à Harlem, à la Canaan Baptist Churh (un truc de fou encore !)
  • Un petit tour à Morningside Heigths et un crochet par l'université de Columbia
  • Une immense balade dans Central Park (parce que ce parc et immense !)
  • Un arrêt rapide devant le MET
  • Un diner extraordinaire dans East Village, que nous n'oublierons sûrement jamais !

Les jours défilent rapidement et nous aurions besoin de 48 heures dans une seule journée pour vous raconter tout ce que nous voulons vous raconter. La gestion du blog prend du temps : il faut rédiger les articles, choisir les photos, les dimensionner pour le Web, créer les galeries, relire les fautes... Bref, vous l'avez compris, notre priorité passe par la découverte avant tout ! Nous finirons donc ce blog à partir de la France ! Peut être que notre enthousiasme sera moindre, car New-York, la ville elle-même, est une  inépuisable source d'inspiration et elle va nous manquer... Mais nous tenons à tout vous faire partager, car vous faites aussi un peu partie de ce voyage ! Nous espérons vous avoir fait voyager aussi un peu et vous avoir donné l'envie de découvrir à votre tour New-York City !

Demain sonnera notre retour vers la France... L'avion sera l'occasion de rédiger les 43 articles qu'il  manque à ce blog ! 43 ne doit pas être loin du nombre juste ! Alors, vous voyez, on est pas prêt de se quitter si vite !

Pour ceux qui sont inscrits à la Newsletter, vous continuerez à la recevoir et à avoir de nos nouvelles directement dans votre boîte mail. Pour les autres, ceux qui voudraient être inscrits, ça se passe dans la partie 'Restez informé des nouveautés" sur chaque page du blog. Il vous suffit d'y inscrire votre adresse mail, et de cliquer sur le bon bouton !

On vous embrasse très fort !

Big hugs, comme on dit ici !

Christelle et Alexis

8Oct/090

The Honorary Title in Hoboken, New Jersey

Voilà, ça y est, enfin, c'est fait ! Il fallait voir ce que ça donnait en vrai et c'était comme je l'avais imaginé !

Le trajet, plutôt cocasse, jusqu'au New Jersey en valait le coût... et Hoboken c'est plutôt joli... enfin la nuit... Mais on était pas venu pour faire du tourisme, juste pour aller au Maxwell's, assister au concert de "The Honorary Title" !

Le Maxwell's, c'est d'abord un restaurant, rouge, tout rouge, dans lequel les plats servis ne sont pas extraordinaires. Bref, là n'est pas le propos de cet article !

Et puis, quand vous vous faufilez directement par la porte du côté et que vous tenez bien votre gauche (ben oui....), vous poussez deux portes à battants et vous entrez dans la salle de concert du Maxwell's, toute rouge aussi... Pour moi, c'est comme pénétrer dans un endroit magique !

P1020034

C'est une salle de concert comme j'aimerai en posséder une, juste pour faire venir ce genre de groupes, avec un petit bar sympa pour épancher sa soif... Non, pas de restaurant dans la salle de concert... juste un bar et des gens debout !

P1020032Et bien voilà, le Maxwell's, c'est exactement ça ! Pas plus de 150 m², 100 personnes au maximum rassemblées là... pouvoir à la fin des concerts y discuter avec les artistes... juste un endroit pas prise de tête, où on vient pour la musique !

Et voilà, c'est exactement ce qui s'y est passé mardi soir...

C'est bizarre parce que The Honorary Title m'accompagne presque partout, leurs morceaux sont toujours dans mon portable, prêts à être écoutés à n'importe quel moment... mais là c'était encore différent... il y avait juste un truc en plus... c'était confidentiel et intime... et c'est la magie des concerts...

J'étais totalement au fond, mais debout sur une espèce d'estrade, je surplombais toute la salle et j'étais à la hauteur de Jarrod Gorbel... Je pouvais voir son regard comme s'il était à 10 centimètres... J'en ai encore des frissons !

P1020044Parce que vous ne connaissez sûrement pas "The Honorary Title", je vous ai ajouté une petite vidéo... Attention, c'est du Rock indépendant New-yorkais...

Les vidéos du concert, je les garde pour moi, mais aussi pour faire râler Carmen, qui adore THT comme moi !

Enjoy

Christelle

8Oct/090

Making Movie in NYC #2

Et voilà, ça continue... On vous l'avait dit, des tournages dans cette ville, y'en a partout et tout le temps ! (au moment où j'écris ces quelques lignes, y'en a un en bas de l'immeuble... )

Celui là, on l'a vu juste à côté du Radio City Music Hall...

P1010332Pour ce film là, il s'agit de "The Other Guys", un long métrage qui sortira en 2010 aux USA.

Je vous laisse regarder ce que ça donne sur l'IMDB et on a pris une photo d'un technicien dans son camion qui venait juste de se marier et qui l'a affiché "au cul du camion" comme on dit !

P1010333

A bientôt !

Christelle

8Oct/091

Jeu # 2 – Second indice

Hello guys,

Les réponses pour le Jeu #2 étant toutes tombées à côté, même si certaines étaient très près, le mystère reste entier.

Nous avons donc dissimulé un seond indice dans l'article sur le Flatiron District.

A vous de le trouver. Good luck.

Chris et Alex.